Nous avons constaté que les entreprises délaissaient la qualité des textes, quel que soit le médium de livraison. Chez Prosomo, la rédaction ciblée = SEO = du contenu qui vend. Ce présent billet de blogue offre une analogie intéressante avec le monde de la musique québécoise. Nous prouvons l’importance d’une rédaction optimale, ciblant un public cible précis, qui nous permet de vendre par les mots.

Je joue de la plume

 

« À quoi je joue?

 

Je joue de la guitare ».

En toute franchise, je n’ai jamais aimé le style de Jean Leloup. J’avoue toutefois que, dans les années 90, je me bouchais les oreilles lorsque l’auteur-compositeur-interprète de Ste-Foy chantait à tue-tête « Fuck the system do it, do it, do it, do it – Yeah! ». J’étais bien élevé, quoi! Donc, les chances de l’apprécier à sa juste valeur ne se sont jamais réellement présentées…

Jusqu’à aujourd’hui.

À chacun son public cible

Jadis, Jean – oui, je me permets de l’appeler par son prénom – ne s’adressait pas à moi. En fait, Jean ne s’est jamais adressé à moi. Certes, je ne connais pas toutes ses chansons, mais force est d’admettre que je n’étais pas celui qui allait se procurer son CD. S’il voulait que le p’tit kid de Shawinigan que j’étais s’intéresse à lui, il aurait composé la chanson thème de Watatatow.

Mais bon. Chacun a son public cible, n’est-ce pas ?

Effectivement. Écrire, c’est une chose. Beaucoup peuvent le faire.

Capter l’attention du public cible, c’est une autre chose. Une fois l’attention captée, le moment est venu de convertir ledit public en client. Ça, c’est encore plus difficile.

Ah bien. N’est-ce pas notre spécialité chez Prosomo? Tient tient…

Jean Leloup ne fait pas l’unanimité. Cela dit, sa carrière prouve qu’il a converti plus d’un amateur à son style. Amateur qui, au fil du temps, a payé pour ses spectacles. Amateur qui, au fil du temps, a acheté son matériel. Amateur qui, au fil du temps, a été fidélisé. Il est là, le nerf de la guerre.

Tant en chanson qu’en entreprise, il faut éviter d’être animé du désir de plaire à tous. L’erreur est fréquemment répétée par les rédacteurs et les entrepreneurs dans les textes. Il en va de même pour les artistes, les journalistes ou les autres passionnés des mots. Il faut en apprendre sur le public cible rentable, le captiver et le fidéliser.

Vendre par les mots

Personnellement, mes collègues peuvent également corroborer mes dires, j’ai des boutons lorsque j’entends un entrepreneur me dire:« Nous avons demandé à un étudiant, cousin du DG de l’entreprise, de faire le texte du site web et de le traduire. Il a vécu un an aux États-Unis, il est assez bon. »

Non. Juste, non.

Nous avons été témoins de cette situation très souvent : un client qui mandate un ami ou un employé pour la rédaction. Même si vous avez un bon prix : la qualité a un prix. Est-ce que l’ami ou l’employé a eu une formation SEO ? Est-ce qu’il connait les paramètres de Google afin de convertir par les mots ?

Votre site web ne convertira pas les visiteurs en clients. Parce qu’effectivement, des mots, ça vend, s’ils sont bien utilisés. Pour s’y faire, notre équipe effectue des recherches et des entrevues. Nous sommes formés ; notre expérience en journalisme, en relations publiques et en ressources humaines nous a prouvé que notre formule fonctionne.

Par exemple, notre équipe connait l’importance du Big 5. Marcus Sheridan martèle qu’un blogue prend de la valeur si le contenu répond à des questions touchant des sujets précis. Elles s’inscrivent à une structure rentable que chaque blogue devrait respecter, quel que soit le domaine d’expertise. Elles répondent à ces sujets :

Le prix ou le coût du service ou du bien

 

Les problèmes possibles rencontrés

 

Les comparaisons avec des compétiteurs

 

Les commentaires du public cible

 

Des exemples de réussite

Qui plus est, notre équipe harmonise le contenu avec «story-telling» : le public cible est interpellé par le contenant, tout autant que le contenu. Et je ne parle même pas de l’optimisation des mots-clefs, encore !

Si vous désirez atteindre une certaine rentabilité, vous ne pouvez confier un pareil mandat à une personne non qualifiée, ou une personne qui ne sait qu’écrire. Nous comprenons qu’il existe plusieurs entrepreneurs désirant tout faire : ce n’est pas une solution rentable. Votre temps sera maximisé si vous vous concentrez à remplir vos objectifs quotidiens, ou à briefer notre équipe !

Rédaction : synonyme de conversion

En analysant l’œuvre de Leloup, et avec un peu de maturité, je l’apprécie. Je comprends que je n’ai jamais été son public cible. Et alors ? D’ailleurs, je l’apprécie pour ça : ses textes rédigés sont ciblés vers un public précis, un public qui apprécie et achète ses œuvres.

« Tout plutôt que d’être ce passant qui traverse le temps

 

De temps en temps

 

Alors je pars à la dérive

 

Mon lit est un navire »

Loin de moi l’idée de nous comparer à Leloup, mais je nous reconnais dans les paroles de Je joue de la guitare. Comme chaque pro dans son domaine, il a sa bulle et excelle lorsqu’est venu le temps de livrer la marchandise.

Chez Prosomo, nous aspirons à voir nos clients prospérer grâce à nos stratégies, nos rédactions et nos traductions. Nous vendons par les mots. Nous analysons le public cible. Nous convertissons ce public cible en acheteur, et en fidèle. Lorsque nous vous envoyons la facture, nous vous assurons que les mots avec lesquels nous avons joué seront rentables.